top of page

roméo & juliette

création 2025

Prologue

Deux familles égales en dignité

Dans la belle Vérone où nous plaçons notre scène

Sont entraînées par d'anciennes rancunes à des rixes nouvelles

Où le sang des citoyens salit les mains des citoyens.

Des entrailles maudites de ces deux ennemies

A pris naissance, sous des étoiles contraires, un couple d'amoureux

Dont la perte tragique et pitoyable

Doit ensevelir dans leur tombe le conflit des parents.

Les terribles péripéties de leur fatal amour

Et l’acharnement de la rage des parents

Que peut seule apaiser la mort de leurs enfants, 

Vont en deux heures occuper notre scène.

Si vous nous écoutez patiemment,

Notre travail s'efforcera de corriger nos insuffisances.

couv_affiche_R&J.jpg

Roméo & Juliette est une pièce de jeunesse, sur la jeunesse. Shakespeare nous raconte une jeunesse éprise d’absolu, en aucun cas naïve. Une jeunesse qui doit choisir entre embrasser les haines familiales ou les surpasser. Une jeunesse prête à renverser l’ancien monde et ses guerres iniques par la force et la fulgurance d’un amour. Ici, le décor est planté dès la première scène : ça va vite, ça vit, ça meurt. C’est animal et violent, on se bat à l’arme blanche, on se tue à coups de couteaux, ça saigne. Au milieu de ces déchirements, de ces provocations incessantes, éclot l’histoire d’amour. Sa naissance questionne aussitôt les fondements de la haine qui oppose les deux familles. Immédiatement, elle vient survoler la bassesse et la vulgarité des combats quotidiens. Entre le fils Montaigu et la fille Capulet, la langue de Shakespeare se fait éminemment poétique, hors du temps. Le travail du texte est ici un enjeu primordial : Shakespeare manie aussi bien les situations triviales et la crudité du langage que les scènes de déclaration amoureuse, d’un lyrisme assumé. 

C’est en investissant pleinement cette langue et ces situations, en traitant au plateau la violence comme l’amour, la grivoiserie comme la poésie que nous souhaitons donner vie et dimensions à la pièce.

Mise en scène : Charles Patault

Collaboration artistique : Camille Gélin

Avec :

Julia Baudet

Léa Binsztok

Olivier Debbasch

Juliette Dubloc

Camille Gélin

Félix Geslin

Paul Meynieux

Balthazar Monge

​Création lumière : Billy Rambaud et Clément Ménard

Création musicale : Balthazar Monge

Scénographie : Pierre Pouillot

Costumes : Clément Desoutter

 

Production : Cie Les Assoiffés d’Azur

Coproduction : Le Carroi (La Flèche), Théâtre Pierre Barouh (Les Herbiers), Le Dôme (Saumur), Scènes de Pays (Beaupréau-en-Mauges)

Recherche d’autres coproductions en cours.

 

Avec le soutien du Théâtre de Chaoué (Allonnes) et Les Quinconces / L’Espal, Scène nationale (Le Mans)

Planning de résidences :

 

2 au 7 octobre 2023 (Théâtre de Chaoué, Allonnes)

23 au 28 octobre 2023 (Les Quinconces / L’Espal, Scène nationale du Mans)

11 au 17 décembre 2023 (Théâtre Pierre Barouh, les Herbiers)

28 février au 9 mars 2024 (Le Carroi, La Flèche)

 

Octobre 2024 création d’une forme courte d’après Les Contes de Shakespeare de Charles et Mary Lamb (Théâtre du Dôme, Saumur). Représentations dans le cadre du festival Rendez-vous Contes à Saumur.

 

Résidences en novembre et décembre 2024 (recherche en cours)

 

Février 2025 - Création du spectacle (Le Carroi, La Flèche)

bottom of page