Le mystère de la chambre jaune

Gaston Leroux, adaptation et mise en scène Camille Gélin assistée d’Olivier Debbasch 

Les 25, 26, 27, 28 août - Dans le Parc

 

Avec toute la troupe des Assoiffés d’Azur

 

“Le presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat …”

visuels_site_LAA4-09.png

Au départ, il y avait cette envie d’aller explorer de nouveaux territoires, de rompre le cercle des cabarets institués depuis la première édition de notre festival. Puis le désir profond de jouer avec l’espace, ce magnifique domaine, écrin de nos créations.
Et en relisant nos classiques, l’année dernière, la vision étrange que cette improbable histoire policière s’inscrirait peut-être bien dans nos aventures de mises en scènes … Nous avions un décor, et pas des moindres, un décor aux airs de “domaine du Glandier”, où vivent le professeur Stangerson et sa fille … Le reste tenait de la gageure ! Nous n’avions pas de “chambre jaune fermée comme un coffre-fort”, ni de château aux galeries mystérieuses dans lesquelles s’enfuient des assassins, ni les cinq heures nécessaires à vous exposer tous les tenants et les aboutissants de ce crime inexpliquable ! Qu’à cela ne tienne !
En une bonne heure, c’est la substantifique moelle de cette histoire que nous allons, modestement, essayer de vous livrer ! 

On a tenté d’assassiner Mathilde Stangerson dans sa chambre, fermée à double tour, sans ouverture possible sur l’extérieur. L’assassin n’a pas pu s’échapper, il faut alors croire au diable …

Souvenir de jeunesse pour certains, découverte qui donnera l’eau à la bouche pour d’autres, Le Mystère de la Chambre Jaune est un bonbon.

Une histoire où l’absurde côtoie la logique la plus implacable, où des personnages hauts en couleur se succèdent, où les pistes défilent sous nos yeux comme autant de vérités possibles, où l’humour est toujours tapi dans l’ombre, prêt à bondir …

Amoureux des romans policiers, nous jouerons avec les incontournables du genre, ne nous refusant ni au pastiche, ni à l’hommage.
Nous vous invitons donc à suivre Jospeh Rouletabille, détéctive blanc-bec ayant toujours un coup d’avance, dans une enquête haletante !

Camille Gélin

photos Stéphan Allanic